Mairie de Menglon

5 place de la Mairie

26410 Menglon

04 75 21 15 70

contact@menglon.fr 

 

Commission Information & Communication

participation@menglon.fr 

Ouverture du secrétariat

Lundi, mardi, jeudi et vendredi

14h - 16h

Standard téléphonique

Lundi, mardi, jeudi et vendredi

8h30 - 12h & 13h30 - 17h

Le personnel et les prestataires

Marie-Ange Salle, Secrétaire de mairie

04/10/2022

Marie-Ange Salle,  Secrétaire de mairie

Quels sont tes liens avec Menglon ?


Originaire de Menglon, je suis née à Die il y a 47 ans. Je vis avec mon mari et deux de mes trois enfants à Vallieu, dans la maison familiale. Cette habitation est une ancienne ferme d’élevage porcin que mes parents avaient convertie pour une activité de gîtes. 


Quel est ton parcours professionnel ?


En 2014, j’ai été recrutée par Henri Lagarde, alors maire de Menglon. La première année, j’ai bénéficié d’un contrat aidé qui m’a permis de travailler en binôme avec Monique (l’ancienne secrétaire de mairie) sans surcoût pour la commune. Ce tuilage professionnel, ainsi que les formations que j’ai suivies au CNFPT (état civil, délibérations, budget, etc.), m’ont permis de comprendre et maîtriser les dossiers et enjeux que j’ai dû ensuite gérer. Monique reste disponible et je peux la solliciter en cas de besoin.


Auparavant, j’avais travaillé une quinzaine d’années dans une fondation où j’étais en charge de la comptabilité, du budget et des salaires des 70 employé·es.


À l'arrivée de mon troisième enfant, j'ai souhaité me rapprocher de mon domicile et changer d'horizon professionnel. Mes compétences, en comptabilité mais aussi dans les relations humaines, m'ont été très utiles dans mes fonctions de secrétaire de mairie.


Comment définis-tu ton travail à la mairie ?


Je dirais avant tout que mon travail est varié. Je passe en une seule journée des petits tracas du quotidien des menglonnais·es à la gestion administrative et comptable : je réponds aux appels téléphoniques, j’accueille le public à la mairie...


J’essaye d’orienter les élu·es vers les meilleures stratégies pour voir les projets aboutir. Je dirais que je suis un peu une cheffe d’orchestre qui a pour mission, entre autres, de mettre en musique les décisions du conseil municipal.

 

Pour moi, il est important que la secrétaire de mairie, qui a accès à tous les dossiers, ne se substitue pas à l’équipe d’élu·es. J’essaye de les accompagner, tout en rappelant si besoin le cadre légal et budgétaire à respecter !

 

Tes fonctions ont-elles évoluées ?


Pour commencer, les équipes d’élu·es changent tous les six ans, je dois rapidement m’adapter. Je dois dire que j’ai apprécié travailler avec différentes équipes : c’est agréable de rencontrer de nouveaux et nouvelles élu·es, pleins de projets et d’envies pour la commune ! 


Plus concrètement, je dirais que les principaux changements et les évolutions auxquelles j’ai dû m’adapter concernent la question de la dématérialisation étroitement liée à l’utilisation de l’outil informatique.


Un souvenir, un moment, un lieu qui t’a marqué depuis ton entrée en fonction ?


J’ai du mal à répondre à cette question…

Dans mon quotidien, je dirais que j’aime être en relation avec les administré·es. J’aime mon village avec ses bons et ses mauvais côtés parfois aussi... J’apprécie d’élever mes enfants ici. Et je dois dire que je suis aussi toujours très touchée par la gentillesse du public que j’accueille en mairie.


N’hésitez pas à passer en mairie les lundis, mardis, jeudis et vendredis après-midis, je vous accueillerai avec plaisir pour toutes vos questions ou remarques.

Cyril Bernard, Agent des services techniques

03/10/2022

Cyril Bernard, Agent des services techniques

Quels sont tes liens avec Menglon ?


Je suis menglonnais de naissance du côté de ma mère et diois du côté de mon père. J'ai grandi ici jusqu'à la fin du collège, après quoi je suis parti pour les études puis le travail. Je suis revenu vivre à Menglon il y 10 ans. Mes parents vivent ici et mon père a été maire de Menglon.


Depuis quand travailles-tu à la mairie ?


J’ai été recruté en 2015 sur un emploi aidé, pour assurer deux missions : d’une part, les temps d’activités périscolaires (TAP) plus l’accompagnement des enfants dans le bus et le nettoyage de l’école, et d’autre part un volet technique.

Au bout d’un an les TAP ont disparu et mon poste s’est recentré sur ce volet technique exclusivement.


Quelle est ta formation ?


Après l’obtention de mon Bac, j’ai suivi une formation d’historien et j’ai fait de l’archéologie.

J’ai ensuite, travaillé (objecteur de conscience puis salarié) en tant que technicien de laboratoire au service du patrimoine en Isère pendant 11 ans (je continue cette activité aujourd’hui à 20%).

 

En revenant m’installer à Menglon, j’ai fait une formation d’électricien (CAP) au GRETA de Die et j’ai auto-construit une maison. J’ai exercé ce métier en indépendant durant deux années.

 

Après ça, lors de mon embauche par la commune, j’ai été formé par mon prédécesseur Serge. Mais son poste était très diffèrent du mien, plus proche du cantonnier, et il n’était là qu’un jour par semaine. Je combine aujourd’hui mes activités d’archéologue (7 h/semaine) avec mon poste à la mairie (30 h/semaine).


Agent des services techniques c’est quoi ? Peux-tu nous raconter ta semaine type ?


Il n’y a pas de semaine type. Je dois m’adapter aux urgences, être polyvalent et réagir au mieux !

Mes tâches principales concernent l’eau potable, l’assainissement, les espaces verts, la voirie, le cimetière, les bâtiments et logements communaux, la coordination des intervenants extérieurs et un peu d’informatique comme la mise à jour du SIG par exemple…


Menglon est une grande commune. Il est impossible pour moi de tout voir, de tout faire, alors avec le maire nous déterminons des priorités d’intervention.


Et enfin, je repère les problèmes par des visites, des inspections etc. Ici chacun peut nous aider en appelant la mairie lorsqu'il constate quelque chose d'inhabituel. Si on ne sait pas qu'il y a un problème, on ne peut pas le régler !


Le SIG, c’est quoi ?


C’est un Système d’Information Géographique : un portail numérique qui recense et géolocalise les infra-structures communales, comme par exemple les réseaux d’eau potable et d’assainissement (conduites, vannes d'arrêt, etc.), l’éclairage public, les forêts…


Cet outil m’a pris beaucoup de temps au démarrage car il a fallu numériser toutes les informations de la commune sur le portail. Mais j’ai pu grâce à cela avoir une meilleure connaissance des infrastructures communales. Mes compétences en cartographie que j’avais acquises en archéologie m’ont été très utiles.


Aujourd’hui, c’est un outil de connaissance sur le patrimoine et le territoire que je mets à jour régulièrement et qui est consultable par les élu·es et par les employé·es municipaux.


Qu’est-ce que tu préfères dans ton travail ?


L’eau et l’assainissement sont les parties que j’affectionne. Avoir une eau de qualité, c’est important. De plus, c’est un dossier qui a démarré en même temps que mon arrivée, j’en ai donc suivi toutes les étapes.


Un de tes petits secrets sur la commune ?


Un des endroits que je préfère est le point de vue depuis le sommet des falaises de la montagne de Cerne. On y voit Luzerand, Menglon, les Boidans, les Payats et Châtillon, en enfilade, avec le Glandasse en arrière plan. Un bon condensé de la géographie physique et humaine de la commune. 

Yann Alles, volontaire de service civique

02/10/2022

Yann Alles, volontaire de service civique

Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?
J’ai 23 ans. Je suis originaire du Vercors où j’ai suivi ma scolarité. Puis je suis parti au lycée de Die pour l'option Sport Nature. J’ai ensuite passé cinq ans à Grenoble pour mes études en géographie-aménagement des territoires. Je viens de m’installer aux Payats pour commencer ma mission de service civique à la mairie. Celui-ci rentre dans le cadre de mon Master Ingénierie, développement et aménagement des territoires en transition. Sinon j’aime le sport, la nature, tout ce qui touche à la culture – théâtre de rue, évènements musicaux – ainsi que les voyages.
 
Quels sont tes projets pour le futur ?
Je m'intéresse beaucoup à la participation citoyenne. J'ai déjà effectué un stage à la Mairie de Grenoble au sein du service du budget participatif et cela m'a donné envie d'approfondir le sujet. Cette mission à Menglon me permet d'avoir une nouvelle expérience concrète en dehors des études et de me faire une bonne idée du milieu dans lequel je souhaite travailler.
Je suis également intéressé par le monde de la culture et plus précisément de l'évènementiel.
 
Quelles sont tes missions à Menglon ?
Je vais principalement travailler avec la commission Information & communication dans ses actions : mise en ligne d'articles et lettres d'information, rédaction du bulletin municipal, aide pour la participation citoyenne par l'accompagnement des groupes de travail habitant∙es, du conseil des jeunes ou d’autres projets collectifs et d’animation de la vie locale...
Je suis présent à la mairie les mardis, jeudis et vendredis – dans le bureau à gauche en entrant – et vous pouvez me contacter à l’adresse e-mail :
volontaire@menglon.fr.
 
Et alors, quelles sont tes premières impressions ?
Je suis très heureux d'être là pour la qualité du cadre de vie. Les premiers échanges se sont bien passés, j'ai reçu un bon accueil à la Mairie, la mise en route se passe très bien.
Par rapport à mon projet professionnel et l'expérience de mes études, je suis content de pouvoir passer à la pratique dans une commune rurale de cette taille.
Je pense que la participation est un bon levier de développement pour les territoires, il faut donner l'opportunité à toutes et tous de s’en saisir.
Et enfin j'ai hâte de rencontrer les Menglonnais et Menglonnaises !


⇒ La mission sur le site officiel

Sylvie Grimaldi, agent d'entretien

12/01/2021

Sylvie Grimaldi, agent d'entretien

Bonjour, quels sont tes liens avec Menglon ?


Je suis originaire de Marseille et mon mari de Corse, nous habitons actuellement à Saint-Roman. Mais j'ai vécu presque 7 ans à Menglon, locataire de deux logements municipaux différents. Le lien s'est fait par ma sœur et sa famille qui sont venus s'installer dans la commune et que nous avons vite rejoint. On est venu pour le calme du coin, pour élever nos enfants dans un cadre agréable.


Peux-tu nous parler de toi, ton parcours professionnel et personnel ?


J'ai 40 ans, mes enfants ont 13, 10 et 4 ans, ils sont supers tous les trois ! En ce moment ils sont tout seuls à la maison, je peux leur faire confiance, tout se passe bien... J'aime beaucoup me promener et pour ça, le coin est parfait !
J'ai passé un CAP cuisine à Marseille, j'ai travaillé pour la municipalité en cuisine et entretien. Arrivée dans le Diois, j'ai travaillé chez Netto, puis je me suis arrêtée à la naissance de mes enfants. Après j'ai travaillé pour l'AVAD, mais ce travail est trop triste pour moi. C'est impossible de ne pas s'attacher aux personnes dont on s'occupe et les voir partir c'est très dur ! Je me suis donc arrêtée et mon troisième est né.


Et ce poste à la commune, comment ça se passe ?


J'ai commencé le 4 janvier de cette année, je suis salariée en CDD (car il y a une pause l'été), pour 7 h par semaine. Je m'occupe du nettoyage de l'école de la mairie et de la salle du conseil. J'ai pris ce boulot pour me sortir un peu la tête de la maison, ça me fait du bien. Ce qui est agréable, c'est que je gère mon temps comme je veux, en m'adaptant bien sûr aux horaires de fermeture de la mairie et aux horaires scolaires. Et avec Isabelle, la classe est toujours très propre, c'est confortable. Je vois pas de points négatifs...


As-tu un lieu que tu voudrais nous faire partager ou un temps fort, une fête, un souvenir ?


J'aime la balade du Vieux Menglon, c'est super joli, la vue est impressionnante ! Et une fête ? Le carnaval sur le thème de la plage (ndlr : organisé il y a quelques années par le Bocal et le Triporteur des douceurs).

Laurent Béguin, Conduite d'engins

10/01/2021

Laurent Béguin, Conduite d'engins

Quels sont tes liens avec Menglon ?


Ma femme (Martine)  ! Nous nous sommes mariés à Menglon et n'avons plus quitté la commune depuis, installés d'abord au Village puis plus tard au Pouyet. Je suis originaire de Ponet Saint-Auban, d'une famille d'agriculteurs de six enfants.


Quel est ton parcours professionnel ?


Je n'ai pas de formation ! La vie a fait que j'ai commencé à travailler très tôt et que je suis «bon» dans ce que j'entreprends.


J'ai principalement bossé dans le TP (peintre en bâtiment, conduite d'engins) et l'agriculture (céréales, élevage). J'ai aussi travaillé plusieurs années en tant que prestataire pour le débroussaillage, pour des communes et des particuliers.

 

J’ai plusieurs activités en parallèle, toujours en indépendant : poulaillers, conduite d'engins… 


Et plus précisément peux-tu nous expliquer tes missions sur la commune : le recrutement, le travail, les points positifs et négatifs... ?


Je pense que ma candidature a été retenue pour mon expérience en la matière, ma rigueur. J'ai commencé en juin 2020 avec 200 heures réalisées pour cette saison.


J'estime que pour que le travail soit bien fait, il faut passer tous les deux ans dans les fossés et les bords des chemins, pour éviter les problèmes d'inondation, de visibilité et d'accès (pompier et autres véhicules). Le temps annuel estimé par la mairie est de 300 h environ. J'utilise le matériel communal (tracteur, lame et épareuse) et je m'occupe de gérer l'entretien du tracteur : selon les besoins je l'emmène au garage ou je fais moi-même.


La complexité, c'est connaître le terrain, la réaction des gens qui ne se rendent pas forcément compte du travail et de pourquoi on le fait.

 

Ce qui me plaît dans ce métier, c'est conduire les engins, être à l'extérieur et libre de travailler à mon rythme.


Je m'occupe aussi du déneigement, que j'avais déjà fait sous un mandat de Henri Lagarde, mais il ne neige plus beaucoup… 


Enfin, partagerais-tu une vue ou un autre détail de la commune qui te plaît particulièrement ?


J'aime «notre» Pouyet et sa vue sur le Glandasse !

Philippe Audin, Déneigement

09/01/2021

Philippe Audin, Déneigement

Bonjour, pour commencer quels sont tes liens avec Menglon ?


160 ans de liens ! Mon arrière-grand-père, agriculteur originaire d'Ausson, a acheté la ferme familiale à la Tonnesse, il y a 160 ans, on y est resté.


Quel est ton parcours professionnel et privé ?


J'ai deux enfants de 18 et 23 ans. J'ai suivi plusieurs formations : agriculture, soudure (ça m'a sauvé la vie !), conduite et entretien de matériel agricole. J'ai toujours été agriculteur (vigne et céréales), mais pour des raisons de santé, j'ai dû arrêter mon activité il y a peu de temps. En ce moment, je suis préparateur de commande à mi-temps et artiste : je travaille la pierre et le métal pour en faire des sculptures. J'ai quand même gardé quelques parcelles que je travaille encore tant que je peux.


Comment en es-tu venu à faire le déneigement pour la commune ? Peux-tu nous parler de ce travail ?


C'est un rêve de gosse ! Depuis toujours je regardais passer M. Chevat avec envie, et il y a 23 ans, quand il a arrêté, Monique (Articlaux) m'a proposé de prendre la relève...
Je travaille avec mon tracteur et l'étrave communale, stockée chez moi. Je m'occupe de Luzerand, Raffignac, La Perlette, la Tonnesse. Je sors déneiger à partir de 6-7 cm de neige . Il faut attaquer à 5h du matin pour à peu près 5h de travail. La plus grosse chute de neige que j'ai vue c'est 40 cm, mon père lui, en a vu tomber 80 ! Au début, il neigeait plus, je sortais 4 fois dans l'hiver, maintenant, il ne tombe plus rien, cette année, je ne suis sorti que 4h. La seule difficulté de ce travail est de démarrer tôt : le temps d'atteler le matériel, je dois être debout à 4h...


Pour finir, veux-tu nous faire partager les lieux de Menglon que tu aimes ?


Je vais souvent sur les coteaux de Raffignac et dans des petits coins le long du Bez où je trouve des pierres pour mes sculptures.

Valérie Magnan, archiviste itinérante

08/01/2021

Valérie Magnan, archiviste itinérante

Quels sont vos liens avec Menglon ? Comment avez-vous commencé à travailler pour la commune ?


J'exerce cette profession depuis 2010. La première mission que j'ai effectuée était à Recoubeau-Jansac, ma commune de résidence. La secrétaire de mairie de l'époque était Monique Articlaux, également secrétaire de Menglon. Elle m'a donc recommandée au maire et c'est comme ça que tout a commencé !

 

D'autre part, ma nièce et sa famille habitent Menglon, ce qui me permet d'aller leur faire un petit coucou pour le déjeuner ou en fin de journée.


Pouvez-vous expliquer le travail d'archiviste et plus particulièrement le vôtre ?


Je travaille pour 15 communes, principalement du Haut Diois. Chacune a des besoins particuliers, mais mon activité consiste à faire le tri et l'inventaire des archives municipales contemporaines, en lien avec le «Pôle Communes» des Archives départementales. Le cadre de classement est le même pour tous, selon une réglementation nationale, mais je m'adapte aux demandes de chaque municipalité selon leurs priorités.


Le calendrier des différentes missions s'organise en fonction de mes disponibilités car nombreuses sont les communes qui ont des besoins et il existe peu d'archivistes itinérants. Actuellement, je travaille à Luc-en-Diois et Miscon.


Je trie puis inventorie les documents des dossiers qui sont «clos», ne gardant que ce qui doit l'être légalement et en proposant l'élimination des copies (rédaction d'un bordereau d'élimination signé par le maire et par le Directeur des Archives départementales). Je rédige également un inventaire détaillé des documents conservés. Tout ceci afin de gagner de l'espace pour le stockage et permettre un accès simple aux dossiers archivés.


À Menglon, les archives plus anciennes avaient déjà été triées avant mon arrivée par Christophe Journé (des Archives départementales) et Daniel Orand (archiviste résidant à Menglon). Je me concentre donc sur les archives contemporaines (antérieures à 2010-2012).


Si vous deviez nous donner un point positif et un point négatif de votre profession ?


J'apprécie particulièrement l'accueil chaleureux de la commune, les bonnes conditions de travail et la complicité avec les secrétaires de mairie, Monique et maintenant Marie-Ange. Cela permet d’échanger sur les dossiers, car moi, je les lis et les trie, mais les secrétaires, elles, les ont vécus, et peuvent m'aider dans la bonne compréhension des documents.


Je ne trouve pas de points négatifs : j'aime mon métier !

Le fait de visiter plusieurs communes dioises me fait découvrir des histoires étonnantes. Par exemple, Menglon et Recoubeau-Jansac, deux communes voisines, ont des parcours très différents et cela se reflète dans les archives contemporaines. 
Bien sûr, tous les dossiers ne sont pas passionnants, mais ils reflètent toujours la volonté d'évolution des communes et des équipes. 


Voulez-vous partager avec nous un endroit ou une anecdote sur Menglon qui vous plaît ?


Pendant ma pause déjeuner, il m'arrive de faire la boucle des chemins sous les noyers (le «Tour des mulets») : l'ensoleillement et la vue y sont magnifiques. C'est donc un réel plaisir que de venir travailler dans votre commune !

Prochaines réunions

du Conseil Municipal :

Mardi 13 décembre, 20h30

Mardi 24 janvier, 20h30

Conseil des jeunes:

Mercredi 9 novembre, 17h30